15 août 2014

Gare aux taxis siciliens

Comme me le faisaient remarquer mes collègues récemment, les chauffeurs de taxis traînent une mauvaise réputation dans de nombreux pays. Les taxis siciliens méritent pour une partie d’entre eux, la réputation d’arnaqueurs. Pour vous rassurer, c’est pareil en Roumanie, en Asie du Sud-Est ou dans le Maghreb :)

Les comportements des taxis siciliens

Il y a de tout.

Le chauffeur de taxi que nous avons choisi le soir de notre arrivée à Catania était extrêmement sympathique et honnête : pour 25€, il nous a transférés de l’aéroport à notre appartement dans le centre-ville, à 1h du matin. Il a pris le temps de vérifier avec nous que la propriétaire était bien là pour nous accueillir. Il méritait amplement son pourboire.

Par contre, le taxi pris le dernier jour, après avoir rendu ma voiture de location, a donné l’image inverse des chauffeurs siciliens. Je me suis approché, ai demandé le prix de la course entre l’aéroport et Viale Kennedy. Après m’avoir annoncé 22€, il a changé de discours en cours de route en parlant de 30€. Je n’ai rien lâché, et après une discussion – en italien – tendue, j’ai réussi à ne laisser que 25€ pour me faire déposer au village de vacances. S’il n’avait pas essayé de se foutre de moi, il serait réellement reparti avec 30€.

Une locale, travaillant à l’accueil du village de vacances, m’a même raconté qu’un chauffeur de taxi avait fait payer 50€ à des touristes pour le même trajet !

Comment éviter l’arnaque ?

Plusieurs choses à savoir – et à faire.

  • Pratiquer les bases de l’italien permet déjà de tenir une discussion et de comprendre ce que le chauffeur raconte. Plus facile à dire qu’à faire, évidemment.
  • Vérifier qu’il s’agit d’un taxi officiel (leurs véhicules sont blancs) et qu’il y a un compteur activé dans l’habitacle.
  • Demander précisément le coût de la course avant de monter, en donnant bien l’adresse d’arrivée, pas une vague direction.

Allez, bonne route 😉

Crédit image Walks of Italy

Go top