13 décembre 2014

Partir vivre en Sicile : les conseils d’une expatriée

Comme de nombreuses personnes à un stade de leur vie, vous songez à partir. Pour vous, c’est peut-être en Sicile, après y avoir passé des moments inoubliables lors de vos vacances. Je suis dans le même cas que vous… Mais entre un séjour touristique de quelques semaines et plusieurs années de vie locale, il y a une grande différence. C’est pour ça qu’en tombant sur le blog d’une expatriée, aujourd’hui installée en Sicile, j’en ai profité pour lui demander un retour d’expérience. Merci à Rochelle Del Borello, de Unwilling Expat, pour ses réponses et sa gentillesse.

Le blog Unwilling Expat est né du malaise et du choc culturel ressentis en vivant en Sicile, ensuite transformés en une longue lettre d’amour pour ma terre d’adoption. Mon rapport à la Sicile et à l’Italie a beaucoup changé depuis que je suis venue m’installer ici avec mon mari sicilien, il y a une dizaine d’années. Du coup, je pense à changer le nom de mon blog… Des suggestions ?

Je suis d’origine australienne. Venir m’installer en Sicile m’a permis de redécouvrir mes propres origines siciliennes (mes grands-parents et ma mère sont nés dans l’île). Grâce à mon attrait pour la photographie, pour la poésie, je partage de nombreux éléments de la vie en Sicile : découvertes touristiques, conseils pour les voyageurs, histoire insulaire, vie quotidienne, cuisine, art, littérature… Bref, tout ce qui peut être intéressant à découvrir, et toujours en sortant des sentiers battus.

Comme je l’ai expliqué, je suis venue vivre en Sicile en 2002, après mon mariage avec un insulaire. Nous vivons aujourd’hui dans une petite ville nichée dans les Nébrodes (chaîne montagneuse près de Messine, au nord). Je suis venue ici par amour et en quête d’aventure ; j’y ai trouvé une nouvelle vie, marquée par une Histoire exceptionnelle et des histoires sans fin.

Je peux vous dire que mes premières années en Sicile n’ont pas été un fleuve tranquille. Oui, la Sicile est un pays sublime. La cuisine, le patrimoine gastronomique et les gens sont incroyables. Mais en même temps, c’est un vieux pays avec tous les problèmes que cela implique. La Sicile n’est pas que temples grecs et vestiges archéologiques : c’est aussi la corruption, de l’inefficacité à un niveau très énervant, sans parler des personnes qui vont toujours essayer de vous arnaquer. A certains moments, le choc culturel peut vous faire perdre vos repères.

Parfois, je me sens frustrée par la bureaucratie, la corruption et par les nombreux aspects négatifs de la vie locale, mais tout ça est compensé par mon incroyable famille, par la chaleur des siciliens, par la cuisine, le vin, et les magnifiques vestiges d’une histoire marquée par les invasions, à travers les siècles. Aucun endroit n’est parfait. Mais la Sicile réussit toujours à me couper le souffle.

La chose la plus importante à garder à l’esprit est que la Sicile est une terre différente de l’Italie. Plus de traditionalisme, moins de progrès… La Sicile est bien plus rustique de la reste de l’Italie. Donc ne vous attendez pas à voir les choses avancer aussi vite que vous le souhaiteriez ; il faut rester patient(e) et prendre le temps de s’imprégner de cet endroit magique.

En général, la Sicile est une île où la vie coûte moins cher qu’ailleurs, surtout si vous sortez des sentiers battus et explorez les petites villes. Catania et Palerme sont les deux principales villes touristiques et donc les plus chères : faites attention à ne pas vous faire arnaquer. Les grandes villes ont les même problèmes que les métropoles étrangères : surpopulation, criminalité élevée, saleté et désordre.

Je vous garantis que si vous venez vous installer en Sicile, vous vous sentirez toujours exclu(e), malgré un très bon niveau d’italien (l’idéal est de maîtriser la langue et si possible de comprendre un dialecte local). Il n’y a rien que vous ne puissiez faire. Un sicilien vous considèrera toujours comme un étranger et vous le rappellera régulièrement.

Mais les siciliens restent des gens accueillants, et on peut voyager l’esprit tranquille. En plus, si vous essayez de parler italien avec les locaux, ils seront plus ouverts et serviables. Essayez de vous comporter comme les siciliens, allez prendre un espresso dans un bar local, lancez des conversations, profitez des jours de marché pour faire vos courses, mangez dans une trattoria familiale plutôt que dans un restaurant touristique. Recherchez les festivals religieux locaux, les célébrations culinaires appelées « Sagra » par les siciliens. Voilà ce que sont des expériences siciliennes authentiques.

Pour vivre en Sicile, il faut être ouvert(e) aux surprises et préparé(e) à assister à des manifestations de l’ancienne civilisation.

Si après cet article, vous songez toujours à traverser les mers pour venir vous installer ici… Alors je vous conseille de prendre le temps de tester la vie locale. Passez quelques mois ici et vous comprendrez. Louez une maison, pourquoi pas durant l’automne ou l’hiver, car ce sont des saisons pendant lesquelles tout est plus « vrai » et relaxant.

Et surtout, surtout, soyez certain(e) d’avoir un projet qui vous garantisse une activité. Apprendre une langue, participer à du bénévolat, apprendre la cuisine locale, faire de la création artistique, bref, peu importe, trouvez une occupation qui vous aidera à vous sentir connecté(e) à l’endroit où vous vivez. Les relations que vous construirez progressivement vous aideront fortement. Sinon, vous risquez de passer votre temps à vous plaindre et vous ne tirerez rien de positif de votre expérience sicilienne…

Vous installer en Sicile ne sera pas, comme je l’ai dit, un long fleuve tranquille. Mais si vous êtes prêt(e) pour un nouveau challenge, la vie d’expatrié(e) vous apportera beaucoup de belles choses.

Go top